Réparations locatives : qui paye pour une fuite de machine à laver [résolue]

Un robinet d'alimentation de machine à laver qui fuit... Qui doit en supporter le changement : le propriétaire ou le locataire ? Merci
3 Réponses
Bonjour, Le remplacement complet d’un robinet n’est jamais à la charge du locataire. Concernant la robinetterie, celui-ci n’est responsable que de l’entretien et du remplacement des petites pièces telles que joints, clapets et presse-étoupes.
Bonjour, L’article 1 du décret no 87-712 du 26 aout 1987 précise que « Sont des réparations locatives les travaux d'entretien courant, et de menues réparations, y compris les remplacements d'éléments assimilables auxdites réparations, consécutifs à l'usage normal des locaux et équipements à usage privatif. » Ce décret fixe même dans son annexe la liste des réparations locatives a la charge du locataire. Concernant la partie "Chauffage, production d'eau chaude et robinetterie ", voici ce qu’il prévoit : Remplacement des bilames, pistons, membranes, boîtes à eau, allumage piézo-électrique, clapets et joints des appareils à gaz ; Rinçage et nettoyage des corps de chauffe et tuyauteries ; Remplacement des joints, clapets et presse-étoupes des robinets ; Remplacement des joints, flotteurs et joints cloches des chasses d'eau. Compte tenu de cette liste, le remplacement d'un robinet ne peut donc être considéré comme une réparation locative, donc il n’est pas à la charge du locataire mais du propriétaire.
Bonjour, Changer le robinet d’alimentation de la machine à laver est à la charge du propriétaire. Voici quelques explications des réparations que doivent supporter le propriétaire et le locataire sur ce site d’annonces immobilières : http://www.paruvendu.fr/immobilier/ . Vous aurez aussi une liste complète de ce qui vous incombe comme travaux sur ce site du logement pour les jeunes : http://www.uncllaj.org/ . Néanmoins, l’article 1 du décret proposé dans la réponse ci-dessus répond vraiment à votre question. Pour compléter vos recherches, lisez les articles proposés sur les liens suivants : Anil.org et Legifrance.gouv.fr. Au revoir et à bientôt.