Rétractation de démission possible ?

Je travaille en tant que télé-conseillère depuis juin 2011. Suite à une accumulation de soucis personnels, (mère en chimiothérapie et en procédure de divorce + soucis de recouvrement), mon travail et mon manque d'assiduité m'ont amené à déposer, de mon propre gré, ma démission avec préavis de 1 mois. Je dois donc quitter mon poste le 10/12. Je viens d'apprendre que je suis enceinte de 3 semaines. En apprenant la nouvelle, je me suis rétractée de ma démission sans leur dire que je suis enceinte. Ils ont refusé ma rétraction pour absence injustifiée. J'ai très peur pour mon avenir, c'est-à-dire être enceinte et sans emploi. Je voudrais savoir ce que je peux faire pour récupérer mon poste!!! Merci d'avance.
2 Réponses
Bonjour, Il y a quand même une bonne nouvelle parmi tout ce flot de mauvaise nouvelle. Si vous avez démissionné par écrit avec une lettre en bonne et due forme, alors il ne vous est pas possible de revenir sur votre démission, sauf si vous revenez sur votre démission démission le jour même (un coup de tête, cours de cassation sociale, juin 2001) ou si votre employeur accepte, ce qui a priori n'est pas le cas. D'un point de vue travail, je ne vois pas trop ce que vous pouvez faire, à moins qu'un de ces cas corresponde à votre situation http://www.unedic.org/Textes/accord-application-14-du-19-fevrier-2009. Sinon, il est toujours possible de demander aux Assedic d'étudier son dossier. Une commission se réunit régulièrement et traite des dossier un peu "en marge". Mais d'un point de vue future maman, il y a des choses à faire : La première chose c'est déclarer votre grossesse à votre caisse d'Assurance maladie, cela devrait faciliter la prise en charge de vos soins. Il y a d'ailleurs un document très bien fait à télécharger : http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/maternite-05-2011.pdf Une fois dans le parcours de la CAF, vous aurez droit à une prime de naissance. Peut-être pourrez vous bénéficier de l'aide au logement (APL), de la CMU, du RSA.
Votre situation est tout à fait déplorable mais d'après la Cour de Cassation, Chambre sociale, du 28 mars 2006, n°04-42228, l'employeur est en droit de refuser une rétraction. Votre rétraction ne sera valable que si votre employeur l'accepte. Donc, je crains que vous n'avez plus le choix désormais sauf si vous décidez de porter l'affaire au tribunal. Mais dans ce cas, vous allez devoir démontrer que la démission ne reflétait pas votre volonté claire. Vous pourrez avoir gain de cause si votre demande de rétraction suit de très près le dépôt de votre lettre de démission.
Je vous remercie d'avoir répondu. Malheureusement mon employeur a refusé ma rétractation.


Votre réponse

Texte trop long